À lire : Gestion de créances

Associations de consommateurs

La Commission « Image et Communication » de la FIGEC, avec l’accord du Conseil d’Administration, a décidé de réaliser des réunions d’échanges avec les associations de défense des consommateurs qui le souhaiteraient.


Cette action a plusieurs objectifs :


- Présenter la FIGEC, ses adhérents et ses règles déontologiques,
- Expliquer le rôle essentiel de régulateur économique que jouent les sociétés de recouvrement,
- Insister, dans le contexte actuel (forte augmentation du chômage et des procédures de surendettement), sur la nécessité de mieux se connaître afin d’améliorer la prise en compte des problèmes rencontrés par les consommateurs,
- Rappeler la mission du chargé de recouvrement, trait d’union indispensable entre le débiteur et le créancier.


Fin janvier 2010, Nathalie Lameyre, Présidente de la FIGEC, adressait une lettre à six associations de consommateurs, représentatives au niveau national, pour les informer de notre démarche.


Le 8 avril dernier, Guy Renault, Secrétaire Général de la FIGEC, et Françoise Ayrinhac, assistante, furent reçus par la Fédération Léo Lagrange pour la Défense des Consommateurs à Pantin. Les dirigeants de cette Fédération ont compris et apprécié le sens et la nature de notre démarche. Ils ont exprimé les points sur lesquels ils souhaitent que les créanciers et les sociétés de recouvrement soient vigilants :


- Les actions de recouvrement sur les créances très anciennes,
- Les contacts auprès de la famille ou des tiers,
- La poursuite des actions de recouvrement lorsqu’un médiateur a été saisi et n’a pas encore rendu son avis,
- Les cas où le créancier a mandaté plusieurs sociétés de recouvrement,
- Les difficultés pour le débiteur, à quel stade se trouve son dossier : amiable, prise de titre ou exécution,
- La nécessité de rappeler dans chaque communication le nom du créancier,
- La facturation de certains frais en matière de recouvrement amiable.


Ces échanges furent constructifs. La Fédération Léo Lagrange pour la Défense des Consommateurs n’hésitera pas à contacter la FIGEC pour l’informer des éventuels dysfonctionnements ou de litiges graves. Nous avons convenu de poursuivre, à intervalle régulier, nos réunions de travail.


Un échange similaire va avoir lieu prochainement avec la Confédération Consommation Logement et Cadre de Vie (CLCV) à Paris.


Nous nous devons, à tous les niveaux, de mieux communiquer auprès des associations de consommateurs pour travailler ensemble sur les sujets du recouvrement. Ces premiers contacts ne peuvent que nous conforter à poursuivre dans ce sens.